Site archéologique de La Maxe à La Maxe

Précision de la localisation : 6 - A priori satisfaisante   >>  Votre avis :              

  Street View      Modifier la localisation

Adresse renseignée dans la base Mérimée :
57140 La Maxe - France

Code Insee de la commune : 57452
Moselle [57] - Metz - Lorraine - Grand Est

Adresse approximative issue des coordonnées GPS (latitude et longitude) :
12 Rue de la Lignière 57140 La Maxe

Eléments protégés :
Site archéologique, lieudit La Grange d'Anvie (cad. 5 7, lieudit La Lignère ; 2 180/30, lieudit La Lignère, 181/30, lieudit Pré de la Lignère, 373/30, d'est en ouest jusqu'à la limite du prolongement vers le sud de la délimitation est de la parcelle 183, lieudit Pré de la Lignère) : inscription par arrêté du 19 mai 1998

Historique :
"Micro-relief situé immédiatement à l'est du village de La Maxe, près du lieu-dit "Grange d'Anvie", connu par les sources historiques depuis le XVe siècle. Cette légère éminence, d'environ 6 ha, atteint en son point culminant une altitude de 165 m NGF, dominant d'environ 2, 50 m les terrains avoisinants. Cette caractéristique topographique favorable, dans le secteur largement soumis aux crues de la Moselle, explique la concentration des occupations humaines qui s'y sont succédé depuis le Néolithique ancien (5 000 avant notre ère) jusqu'au haut Moyen Age. Le site est connu depuis 1991 où la prospection aérienne a révélé de nombreuses anomalies relatives à des bâtiments en pierre, des fossés et des fosses. La majeure partie des terrains concernés a fait l'objet d'une campagne de sondages d'évaluation archéologique, opérés en 1995. Enfin, les parcelles attenantes à l'ouest ont fait l'objet en 1995-1996 d'une fouille préventive partielle (surface décapée 5 000 m2) qui a confirmé les indications chronologiques fournies par les sondages et la densité des structures, particulièrement aux abords des terrains concernés. La phase la plus ancienne d'occupation est attribuable au Néolithique ancien, attesté par la présence dans l'emprise fouillée de deux bâtiments à poteaux - l'un large de 8 m a été reconnu sur 30 m de longueur - et de fosses, datables du Rubané récent (vers 5 000 avant notre ère). La protohistoire est représentée dans les sondages par des témoins de l'Age du Bronze ancien (1800-1500 avant notre ère) et du Bronze final 11b (1100-1000 avant notre ère). L'emprise fouillée a également livré des structures d'habitat de La Tène finale (Ier siècle avant notre ère). Les deux phases d'occupation les plus denses se rapportent toutefois aux périodes historiques : il s'agit d'un important établissement rural gallo-romain et d'un habitat du haut Moyen Age qui se superpose aux vestiges du site précédent. L'établissement rural antique a été partiellement reconnu dans le cadre de la fouille de 1995-1996, qui a occasionné la découverte de plusieurs bâtiments annexes à poteaux, ainsi que d'une cave isolée, de 5 X 4 m, construite à la fin du Ier siècle et abandonnée dans la seconde moitié du IVe siècle de notre ère. Vestiges de la partie résidentielle, nombreux murs et tranchées de récupération, ainsi que les vestiges d'un hypocauste (système de chauffage par le sol) qui indiquent la présence de bâti sur une surface totale d'au moins 8 000 m2 en comptant le bâtiment découvert par prospection aérienne. Un élément sculpté et de nombreux fragments de marbre blanc recueillis lors des sondages témoignent d'une décoration luxueuse. Le site du haut Moyen Age peut, au vu de l'emprise fouillée, être situé chronologiquement à la fin de la période mérovingienne et au début de l'époque carolingienne (8e-IXe siècles). La fouille a mis à jour trois concentrations de poteaux correspondant probablement à plusieurs états de bâtiments, et 9 fonds de cabanes, petites installations annexes à vocation le plus souvent artisanale. Du matériel lié au travail du textile et de l'os a été rencontré, ainsi que deux silos (stockage de céréales) attribuables plus précisément à la période carolingienne. De plus, le sol médiéval était en place sur plus de 1 000 m2, caractéristique rare en milieu rural. Les sondages montrent que la densité des structures du haut Moyen Age est maximale dans le secteur occupé par le bâti gallo-romain (inclus dans les terrains, objet de la présente demande) , ce qui peut indiquer une réutilisation des vestiges antiques, comme il l'a déjà été constaté sur d'autres sites. Ce site diachronique de fond de vallée recèle donc un très riche potentiel concernant le peuplement ancien dans la vallée de la Moselle au néolithique et durant la protohistoire, comme pour les périodes historiques. La succession d'un important établissement rural, occupé au moins jusqu'au IVe siècle, et d'un habitat haut médiéval relativement précoce (une continuité d'occupation n'est pas exclue) est particulièrement intéressante."

Périodes de construction :
Néolithique, Age du bronze, Gallo-romain, Haut Moyen Age

Propriété privée

Informations pratiques de visite ou services :

Ouvert ou fermé à la visite, location de salle, chambres d'hôtes ?

   Page Wikipedia : Site archéologique de La Maxe à La Maxe (Page à créer)

Fiche Mérimée : PA57000016

Dernière mise à jour de la fiche Monumentum : 2024-02-22

Consultez le programme des Journées du Patrimoine pour le Monument Historique Site archéologique de La Maxe situé à La Maxe en consultant le programme officiel des JEP 2024.

Cartes postales anciennes à proximité :

Carte photo Fröhliche Pfingsten Mai 1918 à Hauconcourt Gruss aus Metz à Metz Metz - Vue générale - Deutsches Thor à Metz Metz - Ney-Denkmal - Monument du Marechal Ney à Metz Metz - Kaiser Wilhelm-Ring à Metz Metz Toten-Brucke - Ponts des Moris à Metz Metz - Romische Rader - Les Thermes à Metz Metz - Blick von der Esplanade - Vue prise de l'Esplanade à Metz