Ensemble d’immeubles du Carrefour Curie à Paris 6e Arrondissement

Précision de la localisation : 0 - Très mauvaise   >>  Votre avis :              

  Street View      Modifier la localisation

Adresse renseignée dans la base Mérimée :
1 rue Dauphine ; 57 quai des Grands-Augustins ; 1-3 et 2-4 rue de Nevers ; 3 quai Conti ; 1 rue Guénégaud
75006 Paris 6e Arrondissement - France

Code Insee de la commune : 75106
Paris [75] - Paris - Ile de France - Ile-de-France

Adresse approximative issue des coordonnées GPS (latitude et longitude) :

Eléments protégés :
Les parties suivantes de l’ensemble d’immeubles du Carrefour Curie, situé sur les parcelles n° 84, 85, 121 et 147, figurant au cadastre section AC, tel que délimités sur les plans annexés à l’arrêté : les façades extérieures, y compris la voûte de l’arche enjambant la rue de Nevers, et les toitures ; les quatre halls d’entrée et les quatre cages des escaliers principaux, avec leurs ascenseurs ; les deux cages des escaliers secondaires, accessibles par le 57 quai des Grands-Augustins et le 3 quai de Conti ; les pièces principales de l’appartement du cinquième étage du 2-4 rue de Nevers (l’entrée, la salle à manger, le grand salon, le bureau, le petit salon et le bureau ou chambre, actuellement salon) : inscription par arrêté du 19 juillet 2023

Description :
Les deux immeubles de logements donnent sur les quais de la Seine, au débouché des rues Dauphine, de Nevers et Guénégaud, face au Pont neuf et à la pointe de l'île de la Cité. Ils sont disposés asymétriquement de part et d'autre de la rue Dauphine. Ils adoptent un tracé courbe qui donne sa forme caractéristique au carrefour Curie. Leurs façades sont majoritairement enduites de ciment sur lequel se détachent les encadrements de baies et les bandeaux en brique. Le bâtiment ouest, le plus imposant, présente une façade ordonnancée. Son corps central, qui enjambe la rue de Nevers, domine la composition avec sa haute toiture en pavillon, ses hauts pilastres, son fronton en plein-cintre, son parement de briques ponctué de boutisses saillantes. Les autres élévations sont inspirées des places royales classiques, tout particulièrement de la place Vendôme, à Paris, et de la place de la Bourse, à Bordeaux. Sur un haut soubassement percé de vitrines en plein-cintre et de fenêtres rectangulaires, et dont l'enduit imite un parement à bossages continus, s'élèvent trois niveaux scandés par des pilastres cannelés, aux baies de taille décroissante et à l'enduit estampé de losanges. Le tout est sommé, au-dessus d'une épaisse corniche, d'un 5e étage en surcroît, éclairé par des lucarnes passantes. Les 4 escaliers principaux, en bois, sont en vis, avec un jour central logeant un ascenseur. Leur désaxement par rapport aux entrées est rattrapé par des vestibules doubles, aux murs à parements de briques, couverts de voûtes en plein-cintre, de coupoles et de plafonds à poutres apparentes. Chacun de ces escaliers dessert majoritairement un grand appartement par étage. La distribution des logements s'inscrit dans la tradition haussmannienne et post-haussmannienne, avec une nette séparation des pièces de réception et des parties privatives. La structure constructive à poteaux et poutres en béton, en supprimant la contrainte des murs porteurs, a permis de donner une grande régularité aux premières, en dépit de l'irrégularité du plan d'ensemble des bâtiments.

Historique :
L'ensemble de logements a été construit entre 1929 et 1932 par l'architecte Joseph Marrast (1881-1971) et par l'entrepreneur Eugène Chalumeau (1882-1963), qui en était aussi le principal commanditaire. Il a fait l'objet d'une longue élaboration, puisque la décision de reconstruire les bâtiments situés au carrefour formé par les quais, la rue Dauphine et le pont Neuf, afin de réduire sa dangerosité, remontent à l'accident mortel de Pierre Curie, en 1906, et que le premier avant-projet architectural date de 1923. Les garde-corps métalliques et les portes d'entrée en ferronnerie sont dus aux ateliers Borderel et Robert, dont la direction artistique était assurée par Raymond Subes (1891-1970). Le sculpteur Carlo Sarrabezolles (1888-1971) a exécuté dans le fronton du corps central le grand relief A la gloire de la Seine selon la technique de la taille directe dans le béton en prise qu'il avait mise au point pour le clocher de l'église de Villemonble en 1926.

Périodes de construction :
2e quart XXe siècle

Architecte ou maître d'oeuvre :
Marrast Joseph (architecte);Chalumeau Eugène (entrepreneur);Sarrabezolles Carlo (sculpteur);Subes Raymond (ferronnier)

Propriété privée

Informations pratiques de visite ou services :

Ouvert ou fermé à la visite, location de salle, chambres d'hôtes ?

Autres photographies :



Fiche Mérimée : PA75060014

Dernière mise à jour de la fiche Monumentum : 2024-07-09

Consultez le programme des Journées du Patrimoine pour le Monument Historique Ensemble d’immeubles du Carrefour Curie situé à Paris 6e Arrondissement en consultant le programme officiel des JEP 2024.

Cartes postales anciennes à proximité :

Le Pont-Neuf au petit bras de la Seine à Paris 6e Le Louvre - Vue prise du Pont-Neuf à Paris 6e Le Louvre - Vue prise du Pont-Neuf à Paris 6e Le petit bras en amont du Pont-Neuf à Paris 6e Rue de Nevers - Hôtel de Nevers à Paris 6e Vue du Pont-Neuf et de l'Isle du Palais à Paris 1er Paris Inondé - Vue prise du Quai des Orfèvres à Paris 1er Flickr - …trialsanderrors - Panoramic view of the Exposition Universelle, Paris, 1900 à Paris 6e