Hôtel de ville au François

Précision de la localisation : 6 - A priori satisfaisante   >>  Votre avis :              

  Street View      Modifier la localisation

Adresse renseignée dans la base Mérimée :
Rue Florent-Holo, place du Général-de-Gaulle
97240 Le François - France

Code Insee de la commune : 97210
Martinique [972] - Fort de France

Adresse approximative issue des coordonnées GPS (latitude et longitude) :

Eléments protégés :
L'hôtel de ville, en totalité, plus précisément : le mur de clôture, la grille, l'intérieur et l'extérieur du bâtiment principal en pierres à l'exclusion des extensions ; situé à l'angle de la rue Florent-Holo et de la place du Général de Gaulle, sur la parcelle n° 472 figurant au cadastre section A : inscription par arrêté du 17 février 2022

Description :
Le bâtiment possède un plan en L avec un angle coupé et comprend un rdc, un étage carré et un comble aménagé surmonté d'un campanile.

Historique :
Les religieux de l'ordre des Dominicains, ayant prêté main forte aux colons lors de l'expédition de 1658 contre les Caraïbes, sont chargés notamment en la personne du Révérend Père Labat de fonder les paroisses. En 1694, le Sieur Joyeux fait don au R.P. Labat d'un terrain où doit se créer une paroisse, point de départ de la future commune du François. Le R.P. Labat y érige la paroisse au Cul-de-Sac François, après l'occupation des terres de la Cabesterre (partie orientale de l'île) par les colons. Il y bâtit tout d'abord une église et un presbytère. La vie s'organise autour du curé jusqu'en 1837. A partir du décret colonial du 12 juin 1837, l'état civil n'est plus tenu par l'Eglise mais par l'Etat représenté dans la commune par le maire. La paroisse, qui conserve une attribution strictement religieuse, se développe alors autour de l'église. A cette époque, on compte vingt municipalités en Martinique dont le François. En 1842, le premier maire de la commune, Jacques-Joseph Clerc (1839-1844), acquiert de M. de Lépine une maison au bourg qui servait déjà de mairie pour les réunions du conseil municipal. Ludovic Brière de l'Isle (maire entre 1859 et 1863, puis de 1865 à 1872) propose en 1867 au conseil municipal l'achat à M. Jaham et Charnay d'une maison située rue de l'église pour « compléter les acquisitions nécessaires à l'établissement d'une mairie et de ses dépendances. ». En 1877, le conseil municipal approuve le devis pour des travaux à exécuter à la mairie et ses dépendances. Les bâtiments communaux sont détruits en 1891 à la suite d'un cyclone. « La mairie a eu sa toiture enlevée ainsi que ses portes et fenêtres. Les archives sont sauvées, mais elles sont en très mauvais état. » Le conseil municipal, sous la présidence du maire Homère Clément, décide la reconstruction progressive de tous ces bâtiments. Celle de l'église est décidée en 1894 : « [...] Le conseil suffisamment renseigné sur la combinaison qui lui est soumise déclare adhérer pleinement aux propositions qui en font l'objet, donne pouvoir à M. Le Maire de traiter pour la reconstruction de la mairie [...], persuadé qu'il saura mener à bonne fin cette œuvre éminemment utile à la commune. De plus, alors même que l'entente ne se ferait pas avec les entrepreneurs de l'église, il autorise d'ores et déjà à faire dresser par M. Picq, architecte de l'église tous les plans et devis de la construction projetée. Ces documents pouvant servir quand la commune sera en mesure de faire cette dépense, alors l'éminent architecte aura peut-être laissé la colonie. Il décide en outre que cette dépense sera supportée par l'article prévision pour la réparation des bâtiments communaux détruits par le cyclone ». Le développement constant du bourg impose la reconstruction de la mairie en 1896. La construction est confiée à l'architecte Pierre-Henry Picq. Installé à la Martinique depuis 1890, ce dernier est marié à une martiniquaise, Lucie Brière de L'Isle (nièce de Ludovic Brière de l'Isle). C'est sûrement l'une des raisons qui explique sa présence dans l'île et par conséquent l'origine de ses nombreux contrats. On lui doit d'ailleurs la reconstruction de l'église du François (détruite par un incendie en 1973). En 1898, la mairie avait été recouverte de tôle et du vieux zinc de l'église. Suite à un accident du Maire à cause de l'état de délabrement de la mairie dû au cyclone, la démolition de l'édifice s'impose. Le reste des matériaux sera vendu par lot aux enchères publiques. Étant donnée l'importance des travaux nécessaires à la reconstruction de la Mairie, le chantier ne commence qu'à la fin de l'année 1901. En 1902, l'anéantissement de la ville de Saint-Pierre lors de l'éruption de la montagne Pelée provoque une chute brutale du commerce extérieur et des importations, entraînant la baisse de l'octroi de mer, taxe à l'importation qui alimente le budget des communes. Le François se retrouve ainsi brutalement face à de graves difficultés financières et la commune se voit dans l'impossibilité de régler l'entrepreneur, M. de Laguarigue. La Mairie est finalement inaugurée en 1902, malgré l'absence d'Homère Clément, siégeant alors à la Chambre des députés, à Paris. « Située en plein cœur de l'agglomération près de l'église sur le lieu d'une ancienne prison datant de l'époque des habitations, il s'agit d'une bâtisse composée d'un rez-de-chaussée en pierres de tailles surmontée d'un étage en bois à l'ouest, et s'arrêtant à une maison à un étage à l'est ». A la fin du XXe siècle, la mairie fait l'objet d'importants travaux notamment le renforcement du clocheton et le ravalement des murs en pierres de taille. Devenue trop petite après l'important développement de la commune et le nombre croissant de services, deux extensions sont effectuées. En 1988, le premier agrandissement est effectué par l'architecte Manuel Mence. En 1992, une deuxième extension est réalisée par l'architecte Alex Pierre-Louis, elle consiste en une adjonction en béton armé indépendante du bâtiment existant.

Périodes de construction :
XXe siècle

Architecte ou maître d'oeuvre :
Picq, Pierre-Henri (architecte)

Propriété de la commune

Informations pratiques de visite ou services :

Ouvert ou fermé à la visite, location de salle, chambres d'hôtes ?

   Page Wikipedia : Hôtel de ville au François

Fiche Mérimée : PA97200050

Dernière mise à jour de la fiche Monumentum : 2024-06-22

Consultez le programme des Journées du Patrimoine pour le Monument Historique Hôtel de ville situé au François en consultant le programme officiel des JEP 2024.

Monuments Historiques à proximité :

- Marché y compris la fontaine centrale signée Chappée et fils
Ducos - Demeure dite Château Aubéry
Ducos - Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité
Le François - Habitation Clément ou Domaine de l'Acajou
Le François - Habitation Réunion
Le François - Maison de l'Ilet Oscar
Le Robert - Habitation Gaschette
Le Robert - Ilet Chancel
Saint-Esprit - Eglise du Saint-Esprit
Saint-Esprit - Mairie