Anciennes halles aux Toiles à Laval

Précision de la localisation : 6 - A priori satisfaisante   >>  Votre avis :              

  Street View      Modifier la localisation

Adresse renseignée dans la base Mérimée :
53000 Laval - France

Code Insee de la commune : 53130
Mayenne [53] - Laval - Pays de la Loire

Adresse approximative issue des coordonnées GPS (latitude et longitude) :
2 Rue du Docteur Ferron 53000 Laval

Eléments protégés :
Porte : inscription par arrêté du 10 décembre 1926

Historique détaillé :
En 1658, les marchands de toile acceptent une imposition de quatre sous par toile vendue, en échange de la promesse du comte de Laval de bâtir une halle pour leur commerce. Alors que le bâtiment n'est toujours pas construit, un arrêt du Conseil du 26 mars 1730 condamne le comte à s'exécuter. L'emplacement choisi pour la construction de cette halle est la partie de la place du Gast proche du couvent des Bénédictines. Le 7 décembre 1730, l'avocat fiscal Salmon pose la première pierre de l'édifice. Comme l'indiquent les dates portées sur le tympan du fronton supérieur et les écussons de l'entablement de la porte de la façade principale, les halles sont achevées en 1731. Le marché aux toiles se tient pour la première fois dans la nouvelle halle le 4 octobre 1732. En 1810, la halle aux toiles est achetée par la ville de Laval. Au milieu du XIXe siècle, il est décidé d'affecter le bâtiment aux expositions de la Société de l'Industrie de la Mayenne créée en 1851. A cette fin, le Conseil Municipal de Laval lors de sa séance du 20 août 1851, vote une somme de 16 000 francs pour la réalisation de travaux d'agrandissement. Ces travaux sont réalisés par l'entrepreneur Joseph Guinebretière sur des plans de Pierre-Aimé Renous. Le 15 avril 1852, la première pierre du nouveau bâtiment désormais dénommé les Galeries de l'Industrie est bénie par Mgr Bouvier, évêque du Mans. Le 1er septembre 1852 s'ouvre la première exposition industrielle de Laval. Une aquarelle de Messager représente la grande salle dans laquelle sont installées les objets de la section Beaux-Arts. Les galeries de l'industrie sont restaurées en 1869 (délibération du 5 juin). Dans les années 1880, le bâtiment qui est essentiellement utilisé pour des fêtes et des concert est, chaque mois d'octobre, mis à la disposition de l'armée pour le logement de ses réservistes, ce qui nécessite des travaux d'aménagement en 1888. En 1901, l'architecte-voyer présente un devis pour la démolition du bâtiment ; cette démolition n'est que partielle. De nouveaux travaux, principalement des travaux d'entretien, sont effectués en 1935 par l'architecte Léon-Henri Guinebretière. Dans les années 1960-1970, le bâtiment sert d'annexe au collège classique de jeunes filles. Il est détruit en 1976. Seule la porte principale et son fronton trilobé sont encore conservés (au musée du Vieux-Château et au Centre Technique Municipal).

Description :
Dans un acte de 1810, la halle aux toiles est ainsi décrite "un carré long entouré d'hangars ayant 2750 mètres carrés de superficie avec une maison qui en dépend et distribuée d'une cuisine, salle ou bureau pour la marque (des toiles) , cave dessous, chambres et grenier dessus". Les travaux effectués au XIXe siècle restent à préciser. Chiron parle de la construction d'un "immense quadrilatère en maçonnerie et charpente, éclairé par une vitrerie centrale". Or les bâtiments formaient déjà un quadrilatère : peut-être les bâtiments arrière sont-ils alors reconstruits. Par ailleurs, sur l'aquarelle de Messager, la cour est certes couverte mais pas par une verrière. L'aspect du bâtiment au début du XXe siècle est mieux connu grâce aux dessins de Desilles et aux relevés de Guinebretière. Le bâtiment principal comprend trois niveaux et trois travées. Au rez-de-chaussée, dans la travée centrale, un porche permet d'accéder à la cour. De part et d'autre, deux ailes en rez-de-chaussée sont situées dans le prolongement et forment un retour d'équerre. Bien que fortement dénaturée, la majeure partie de l'édifice subsiste en 1976. Les ouvertures de la façade antérieure du bâtiment principal ont été reprises. L'aile droite a été manifestement reconstruite (l'emprise au sol et les ouvertures sont différentes). De l'aile gauche restent les murs de la partie en équerre couverts de tôle. La porte principale en granit était surmontée d'un fronton trilobé en pierre calcaire. Deux anges présentent un médaillon et une couronne. Il s'agissait des armoiries et de la couronne ducale de Charles-Armand-René de la Trémoïlle. De chaque côté, figure un angelot D'après Angot, ceux-ci tiennent l'un une aune ou fraudouer, l'autre une navette.

Périodes de construction :
XVIe siècle

Propriété de la commune

Informations pratiques de visite ou services :

Ouvert ou fermé à la visite, location de salle, chambres d'hôtes ?

Fiche Mérimée : PA00109536

Dernière mise à jour de la fiche Monumentum : 2024-07-24

Consultez le programme des Journées du Patrimoine pour le Monument Historique Anciennes halles aux Toiles situé à Laval en consultant le programme officiel des JEP 2024.

Monuments Historiques à proximité :

Laval - Chapelle du Lycée Ambroise Paré
Laval - Fontaine
Laval - Fontaine publique dite Fontaine des Trois Croix ou du Puits Rocher
Laval - Hôtel Périer du Bignon
Laval - Hôtel du Bas du Gast
Laval - Logis des Eperons
Laval - Maison
Laval - Maison dite de Clermont
Laval - Maison du 16e siècle
Laval - Maison du 16e siècle, dite Maison des Maires

Cartes postales anciennes à proximité :

Laval-La Mayenne et le Donjon à Laval Laval-Le Vieux Pont et le Chateau à Laval Le vieux Laval d'aprés Gravure de l'Epoque-Vue d'Aveniéres à Laval Laval - Le Viaduc à Laval Laval-La Porte Beucheresse à Laval Laval-Vieux Cháteau à Laval Laval La Porte Beucheresse à Laval Laval-La Cathédrale à Laval